Asthme, conjonctivite, rhinite... les troubles liés à l’ambroisie sont nombreux. Cette plante invasive est aussi néfaste aux milieux naturels. Voici quelques conseils pour mieux l’identifier et l’éliminer.

L'ambroisie à feuille d'armoise fait partie de ce que l'on appelle couramment « les mauvaises herbes». Sa morphologie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de la floraison, un buisson qui peut atteindre plus d'un mètre de haut.
Lorsque la plante fleurit, d’août à octobre, elle disperse des pollens qui provoquent des réactions allergiques.

Comment la repérer ?photo 1 Ambroisie

L’Ambroisie peut se confondre avec d’autres plantes comme l’armoise. Pour la repérer, gardez en tête que la tige de l’ambroisie est couverte d’un duvet blanc et que les feuilles sont du même vert sur les deux faces.

Pour mieux la reconnaître, consultez la page dédiée à l'Ambroisie sur le site www.vienne-condrieu-agglomeration.fr

Comment lutter ?

Il existe tout d’abord des démarches de prévention : éviter de laisser un terrain sans végétation par exemple. Lors d’un chantier, soyez attentifs à ne pas permettre à la plante de se déplacer : nettoyer les roues des engins, vérifier la terre évacuée...

Une fois apparue, il est nécessaire d’arracher les plants et de biner la terre. Surveillez la repousse.
Merci de nous signaler les plants que vous avez repérés sur les terrains publics.

Plus d’infos : http://ambroisie.info/

Le traitement de l'ambroisie est obligatoire depuis 2000 en Isère : chaque propriétaire ou locataire est tenu de nettoyer son terrain et prévenir la pousse.



© photo www.ambroisie.info