Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

 

Le patrimoine chassère

Plus de trois mille ans d'histoire

Chasse sur rhone 3 Eglise Antoine OrsatOn trouve des traces d'occupation de la commune remontant à 1 400 avant JC. Au Xe siècle, apparaît pour la première fois la mention "Chassen", que l'on traduit par : forêt de chênes.

Le toponyme (nom de lieu) "Chasse" pour le bourg et le château apparaît dans les textes au XVe siècle. Autour de son château, les terres de la commune constituaient alors le terrain de chasse privilégié des seigneurs de Seyssuel, en raison notamment de son abondance en gibier.

Lors de la création des communes par l'Assemblée nationale, le 14 décembre 1789, Chasse et Seyssuel furent réunies en une seule et même entité administrative. L'évolution des deux bourgs fut différente : Chasse connut un fort essor industriel alors que Seyssuel resta à dominante agricole. La commune de Chasse, jusque là section de Seyssuel et Chasse, attendra le 23 avril 1853 pour être détachée de Seyssuel.

Ce n'est qu'en novembre 1932 que Chasse prit officiellement (par décret préfectoral) le nom de Chasse-sur-Rhône, "en raison de son importance ferroviaire sur la PLM",pour éviter toute confusion avec une autre commune iséroire de moindre importance, Chatte.

Château et châteaux

Le Château de Chasse trouve son origine au Moyen-âge. Après son occupation médiévale influencée par les terres giboyeuses de Chasse, le château va changer fréquemment de propriétaires et d’usages : une actrice du Théâtre lyonnais des Célestins, des bourgeois viennois, un pensionnat de jeunes filles, une propriété religieuse… Avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1901, la congrégation des Frères de Jésus, dernière propriétaire privé, vend le Château à la Mairie.

Le château devient alors à usage public : école, Poste, Gendarmerie et même hôpital militaire en 1915. Il est désormais occupé majoritairement par des associations culturelles et sociales : la MJC, l’école de musique… L’épicerie solidaire y dispose également de locaux.

Si LE Château de Chasse est imprégné d’histoire, il ne doit pas occulter les châteaux privés et maisons bourgeoises que vous découvrez au hasard de vos promenades. Ces châteaux et manoirs aux tuiles parfois vernissées retracent le passé agricole et bourgeois de la commune. Ils composent, avec les lavoirs, moulins, fontaines et vieux bâtiments, le patrimoine de Chasse.

Monuments et curiosités

Vous croiserez au fil de vos promenades les éléments qui composent le patrimoine et rappelent son passé.

  • L'Eglise Saint Martin date du début du XXe siècle.
  • Le Lavoir. Daté du XIéme siècle, il n’est aujourd’hui plus alimenté en eau en raison d’un détournement du cours d’eau qui l’approvisionnait. La Fontaine St Martin est également datée de cette époque.
  • La Pierre blanche des Estournelles : son installation à cet endroit date de la fin du XIXe ou du tout début du XXe siècle. Elle provient des rives du Rhône.
  • Puits et lavoir à Chatanay : difficiles à dater précisément, le puits et le lavoir, aujourd’hui envahis par la végétation, font toutefois l’objet d’une attention particulière en raison de leur intérêt naturel. Le lavoir abrite en effet une espèce extrêmement rare de triton, le triton crêté.

Vous ne trouverez sur Chasse que quelques traces de la chapelle St Martin. Achetée en 1926 par la fille d’un magnat américain des chemins de fer, elle fut démantelée et embarquée en 1927 pour les États-Unis. C’est le dernier monument français à avoir subi un tel sort avant une interdiction définitive de ces pratiques par les Monuments historiques français

Du blason au logo

Blason historique de ChasseDans les années 70, les sapeurs-pompiers de Chasse ont créé leur propre blason repris aussi par le Club de Rugby de Chasse. Les éléments sont deux éperviers et deux dauphins sur fond jaune et bleu. Cet emblème prend ses origines dans
les armoiries officielles de la famille de Sautereau, originaire du Dauphiné et propriétaire du château de Chasse de 1583 à 1835.La famille de Varey, qui y a vécu à une époque antérieure,arborait également des éperviers sur son écusson. Ce château est devenu un bien communal en 1909, il s’inscrit donc dans l’histoire de tous les Chassères d’origine ou d’adoption.
Le passé de territoire de chasse, tant sa nature fut luxuriante, se retrouve dans son nom et le choix des éperviers sur les blasons successifs. Les couleurs bleu et jaune sont devenus des éléments très enracinés et caractéristiques de notre ville.